Je suis parti durant 2 mois en Espagne à Alicante. Ma femme étant en congés parental, on s’est dit que ça serait super de passer l’été tous les 3 avec la petite Gloria-Rose au bord de la mer, voir la famille et les amis. M’occupant de Webset formations, je ne pouvais m’offrir le luxe de 2 mois sans travail et me la couler douce. En effet, l’entreprise continue à tourner : demande de devis, relance clients, préparation du catalogue des formations, comptabilité, etc… Par contre, les stages se terminant mi juin, je ne recevais plus de public. 100% de mes relations se passent par le téléphone et/ou le web. Donc pas besoin d’être au bureau physiquement. C’est en voyant ce qu’on fait julie et Vincent de Buzz trotter que je me suis dis, « Allez, Vamos ! ».

En premier lieu, il est bien de rappeler que mon job m’a permis de partir car je n’avais pas besoin de gros matériel : juste un macbookpro 13″, un casque audio-micro, du papier et stylo, et hasta ! (Il m’a fallu quand même travailler avec une personne en France pour gérer la partie courrier et banque) Rien à voir avec le boulanger qui devrait partir avec son four ;-) Si j’avais eu besoin de webdesigner, de maquetter pour du print ou de coder, je ne sais pas si je serai parti car en tous cas pour moi, cela me demande plus de volume en matériel et de meilleurs conditions de travail. J’ai besoin de travailler avec un grand écran et de me sentir chez moi ou dans mon espace, dans mon bureau. J’ai besoin de silence et de travailler sur mon matos. Là, ce fut totalement différent, car j’ai pris la décision de ne travailler que sur de l’administratif et du commercial. Je pouvais me retrouver dans un bar espagnol plein à craquer où tu ne t’entends pas. Pas de soucis, un casque et une connexion sip en guise de téléphone, et le tour était joué. De plus, je me suis aperçu que pas mal d’espagnols allaient au café en terrasse pour faire quelques réunions de travail. Les gens étant très facile d’accès, je me suis vite fait des « collègues » de travail. On discute un peu, on boit un café ou un coca, et voilà. Du coup, je n’ai pas ressenti le besoin d’aller dans un espace de coworking, car je recherchais uniquement le moyen de me connecter pour envoyer quelques mails et téléphoner. Et j’étais content de discuter avec pas mal de personnes. D’ailleurs, je me suis aperçu pendant ces 2 mois que mon nouveau job me demande beaucoup moins de concentration. Je me souviens qu’en tant que webdesigner, j’avais vraiement besoin de calme et cela me demandait beaucoup d’attention. (Ceci avait expliqué mon départ d’un espace de coworking près de chez moi car j’avais trop de gêne. Je m’éparpillais.)

Pour ce qui est de mes outils de travail, voici la liste complète :

  • Google Apps : Mails, agenda, liste de tâches
  • Dropbox : pour synchroniser mes documents et qui me servait de disque dur externe
  • MaTPE : pour pouvoir éditer des devis, facturer en ligne, synchro avec Dropbox, c’est l’idéal
  • Bento : pour la partie base de données, CRM clients…
  • Une ligne SIP OVH : qui me permet de recevoir et émettre des appels, de consulter ma messagerie avec le numéro de ma boîte via le wifi
  • Photoshop, Illustrator, OpenOffice, etc…

Concernant le planning de la journée, je me suis imposé un minimum d’heures du lundi au vendredi : 3 heures le matin et 3 heures l’après-midi. C’est peu par rapport à mes journées habituelles (environ 10/12 heures) mais je suis parti pendant une période creuse (l’été) et il m’a fallu être productif (éviter de rester sur les réseaux sociaux, veille, etc…).

Pour le choix du lieu de travail : espace de coworking ? café avec air conditionné ? terasse ? spot wifi dans un parc ou face à la mer ? Et bien j’ai tout essayé. Comme je l’ai dit au début, j’ai très vite arrêté l’espace de coworking car la terrasse d’un café de mon quartier m’allait très bien. J’ai pu rencontré beaucoup de personnes et sympathiser. Le patron du café me donnait même la possibilité de faire quelques photocopies et la poste était à 100m. Le café, le coca ou la bière étant autour de 1 euro 50, ça ne me coutait rien.

Pour finir, je dirai juste que je garde un excellent souvenir de ces 2 mois. J’ai assuré le travail et les objectifs fixés. J’aurai passé 2 mois avec mon petit bout et j’ai pu combiner vie de travail et vacances (plage, piscine, sorties). J’ai maintenant dans la tête de partir plus longtemps. Pourquoi pas 2 ou 3 ans sachant que maintenant il y a des vols avec Vueling sur Bordeaux bon marché.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires. Je me ferai un plaisir d’y répondre.

David LOUIS

Directeur chez Webset, Organisme de formation professionnelle pour les métiers de la culture, du spectacle vivant, Consultant web 2.0, adepte du DIY et du Coworking

More Posts - Website - Twitter - Facebook

Articles similaires

  • Mon kit outils travail nomade14 mai 2014 -- Mon kit outils travail nomade (0)
    Je suis amené régulièrement à travailler hors de mon bureau 'traditionnel' (café, espace de coworking, chambre d'hôtel, etc...). Et depuis que je travaille dans le secteur de la formation, j'ai te...
  • WeCoworking à San Juan de Alicante (Espagne)18 juillet 2014 -- WeCoworking à San Juan de Alicante (Espagne) (0)
    En tant que gérant de l'organisme de formation WEBSET à destination des professionnels de la culture et du spectacle, je ne peux pas me permettre d'être totalement en vacances pendant l'été juille...
  • Une petite halte à l’Espace 21, Coworking à Belin-beliet27 avril 2014 -- Une petite halte à l’Espace 21, Coworking à Belin-beliet (0)
    Cette semaine j'étais du côté de Sanguinet pour les vacances histoire de recharger les batteries. J'avais entendu parler récemment de l'ouverture d'un espace de coworking à Belin-Beliet, l'espace ...