Dans une petite présentation par quoi commencer ? Premier évènement marquant en 1989 avec la vidéo des enfants du rock. Je découvre toute cette scène alternative et le DIY (Do it Yourself). Musicalement ce n’est pas trop ma tasse de thé mais j’ai visionné la K7 VHS des tonnes de fois. Cette envie de faire des choses par soit même m’excitait. Marsu, le manager des Béruriers noir expliquait qu’on pouvait développer la scène sans d’énorme moyen. J’étais déjà à Libourne, petite ville de 23000 habitants, mais par chance au lycée Max Linder, je vais connaître pas mal de gens qui participeront à la scène bordelaise.  On découvre les Sonic Youth, la scène punk américaine de Washington DC avec Fugazi et autres, les Dead Kenndys, etc.. On commence à organiser nos premiers concerts « à l’arrache » dans des salles des fêtes du coin (pas d’assurance, pas d’asso, pas de sacem, paiement au black, etc…). On ne connaissait rien des régles administratives. des années 90.  On commence à aller voir des concerts à Bordeaux au Jimmy et des festivals. En aout 1991 au festival de Biganos, je découvre les Thugs. Festival violent, je suis dégoutté des « punks à chiens » mais je prend ma claque avec ce groupe. Ces mecs ont une musique différente avec 4 accords et ont une sensibilité musicale.

Arrivé à la FAC de Bordeaux, j’entame une grosse période musicale. Chaque semaine pendant au moins 4/5 ans, je vais voir 2/3 concerts par semaine (Jimmy, la Mac, Athénée libertaire, Le local, Zoobizarre, Krakatoa, Barbey…). Je joue dans des groupes mais c’est pas encore ça. On commence à organiser des concerts sur Bordeaux fin 90 avec des potes pour faire venir des groupes qui ont du mal à se produire sur Bordeaux. C’est l’époque où la scène emo-screamo voulait dire quelque chose.
1999, je joue dans Maria Blonde. C’est le début de mon envie de m’investir vraiement. Musicien et manager, je fais quasi-tout dans le groupe. J’apprend sur le tas. Je monte à côté un webzine « eleven floor » et anime une emission de radio à Libourne.

2002 : j’intègre le tourneur Josette concerts et le label Odette prod. J’apprend beaucoup en faisant plusieurs boulot (booking, chargé de communication, webmaster, etc…). J’aurai vu passer des groupes comme Kim ou Pull. Avec Maria Blonde, on en profite pour créer l’association Lucane Records qui nous permettra de sortir nos disques. J’apprend encore plus.

2006 : Depuis 4 ans, j’ai le projet de créer un pôle de musiques actuelles sur Libourne. J’ai la chance de connaître toutes les générations de musiciens à Libourne. Tout le monde se plaint qu’il n’y a rien qui est fait pour eux sur Libourne. Premier RDV au Grand café de Libourne : on est pas loin de 50! Avec l’association Lucane Musique (anciennement lucane records), on décide de passer à l’action et on organise nos premiers concerts au Block de Libourne. En 2006, à force de nombreuses rencontres, des locaux de répétitions ouvrent sur Libourne.

2010 : Un peu assez du secteur associatif, je décide d’être freelance en tant que webdesigner. C’est une période de calme niveau musique. J’ai besoin de souffler mais pas pour longtemps.

Aujourd’hui, je dirige l’organisme de formation WEBSET sur Libourne en direction du secteur culturel, spectacle vivant prinicpalement (communication, gestion, management). Je publie aussi mes articles concernant le secteur musical et artistique régulièrement sur la page Facebook Do it Ourselves!